Quand la déprime saisonnière se pointe le bout du museau…

Retrousse-toi les manches et honore le cycle de l’automne !

Ce n’est pas un secret, avant d’être la complice des auteurs, j’ai créé une entreprise qui s’appelait Rire en Action et j’animais des conférences sur le rire et le bonheur en entreprise et dans les organismes communautaires. Durant ses belles années, l’automne, c’était ma période la plus achalandée et il m’arrivait d’offrir plus de 15 conférences par semaine. La principale raison : quand les feuilles tombent, les gens souffrent sont déprimés. De ce fait, ma conférence : Les 7 ingrédients du rire comportait plusieurs bénéfices pour leur remonter le moral. Mais, seul bémol, parce que j’ai œuvré dans ce domaine, les gens ont une fausse perception de moi ! Aujourd’hui, je souhaite remettre les pendules à l’heure en m’exprimant en toute vulnérabilité au sujet de la déprime saisonnière !

Trop souvent, même récemment, les gens qui me suivent sur les réseaux sociaux affirment : « Suzie, toi qui as animé des dizaines de conférences chaque automne pendant près de 10 ans sur des thématiques aussi ludiques que le rire et le bonheur, tu es surement épargnée par la déprime saisonnière ! ». Détrompe-toi ! Comme plusieurs, à l’automne, il m’arrive d’être fatiguée, épuisée même pis de ne vouloir rien faire d’autre que dormir. Chaque année, quand cette saison arrive, un peu après la rentrée scolaire, je manque d’énergie à un tel point que même écouter la télévision est une tâche ardue ! Imagine-toi la tête que j’ai quand, après avoir passé une journée en pyjama à ruminer mes problèmes, ma fille arrive de l’école et sort tous ses devoirs et que je dois, encore, répéter l’explication concernant ses tables de mathématiques ! En dehors des moments où je rayonne sur les réseaux sociaux, comme tout le monde, il m’arrive d’être sur le pilote automatique et de ne pas avoir le cœur à la fête ! Surtout quand ça fait 4 jours que je reste enfermé dans la maison parce qu’il pleut ! Dans ce temps-là, le manque de soleil fait en sorte que je rumine pour rien et que j’ai le moral à zéro ! Des fois, pour aucune raison je n’ai juste envie que de brailler toutes les larmes de mon corps ! Pire encore, je l’admets en toute vulnérabilité qu’il y a quelques années, traversant une période très difficile, additionné à la déprime saisonnière, j’ai dû consulter un médecin parce que je m’en allais tout droit vers l’épuisement parental et professionnel ! Une accumulation d’émotions m’a même emmenée à broyer du noir au point de vouloir en finir avec la vie ! Même si je suis forte de nature, comme tout le monde, je suis un humain à risque de développer des problèmes de santé mentale si je ne recherche pas de l’aide assez rapidement !

Parfois, quand je suis dans mes parts d’ombre, il m’arrive même de jouer à la pauvre victime qui en veut à la planète entière… Je suis impatiente et irritable avec ceux que j’aime et je regrette des mots que je dis trop rapidement ! Si ce que je t’écris résonne avec toi, c’est probablement parce que tu t’es déjà senti comme ça ! Rassure-toi, la déprime saisonnière ça touche beaucoup de monde. Même les plus optimistes comme moi ! Quand on prend conscience que le changement de saison emmène une chute et qu’il est possible d’être déprimé, au lieu de se culpabiliser, on accueille ce qui est et on finit par trouver des solutions qui nous aide à nous retrousser les manches et traverser cette période avec le moins de séquelles possibles ! Tu sais, la vie est cyclique et même si on ne le comprend pas tout de suite, tout a sa raison d’être !

Pour moi, l’an passé à pareille date, pendant que la carte géographique du Québec se colorait plus rapidement que les feuilles d’automne, j’ai eu une prise de conscience assez puissante ! C’est d’ailleurs là que j’ai réellement pris conscience que j’étais plus forte que la déprime saisonnière. J’ai compris que celle que je vivais chaque année se pointait le bout du museau au moment où j’avais besoin de me reposer et que c’était possible d’honorer le cycle de l’automne suffisamment pour que cette période de l’année devienne une véritable bénédiction ! Ce mot, je le choisis volontairement parce que ce pas de recul est un tremplin puissant pour m’élever à plus grand, me libérer afin d’être plus légère pour ensuite me retrousser les manches et découvrir toute la puissance qui sommeille en moi ! Tout ça, je l’ai compris en restant assise chaque matin pendant 30 jours en position tailleur pour méditer avec la douce voix de Geneviève Young parce que, par synchronicité, j’ai participé à son défi : « Méditer pendant 30 jours d’affilés » ! Durant ses moments précieux, j’utilisais l’écriture méditative pour me transformer un mot à la fois ! Sans vouloir te convertir à cette pratique qui m’aide maintenant à refaire le plein d’énergie et savourer l’instant présent, en toute humilité, je souhaite de partager une sagesse importante : l’automne, c’est l’opportunité d’évoluer, mais aussi de laisser aller ce qui ne me sert plus. Aujourd’hui, je t’exprime 4 leçons qui m’ont permis d’honorer le cycle de l’automne, qui est devenu mon allié, à sa juste valeur. Après tout, même si toi aussi tu es sous l’influence de la déprime saisonnière, c’est possible de vivre une aventure colorée et de t’envoler comme une feuille fofolle au courant de cette saison particulière.

D’abord, l’automne est une saison particulière qui me permet d’augmenter mon taux vibratoire en vibrant sur la bonne fréquence ! Pour moi, cette fréquence passe d’une saison estivale où l’action et la fête sont au rendez-vous à une période où je peux me ressourcer parce que je suis invitée à vibrer sur une fréquence plus lente. Pour se transformer, c’est nécessaire d’accueillir le ralentissement que propose cette saison. Cette pause temporaire dans l’action est bénéfique parce qu’elle nous permet de prendre un pas de recul, bien méritée, pour vivre une introspection profonde. Après tout, l’être humain n’est pas si différent de la Terre, notre mère. En ce sens, après la récolte, la terre doit se reposer pour préparer les meilleurs nutriments qui permettront de semer à nouveau au printemps ! C’est dans l’introspection qu’on se reconnecte, libère et se transforme. Ne l’oublions jamais ! Honorer le cycle de l’automne, c’est se libérer suffisamment pour se sentir plus léger prêt à s’élever davantage, toujours alignée avec la personne merveilleuse que l’on est.

D’ailleurs, savais-tu que la fraîcheur de l’automne était, en quelques sortes, un nouveau souffle de bonheur qui pouvait t’apporter énormément de légèreté ? Après tout, si tu t’enracines dans cette saison colorée, tu pourras découvrir ta vraie nature et vibrer selon tes propres couleurs uniques. Ce n’est pas évident de soulever le voile de l’illusion et d’être nous-mêmes en toutes circonstances, mais c’est grâce à cette reconnexion avec ta source que tu pourras, tout comme les feuilles des arbres, d’un vert qui cadre parfaitement avec le moule de la société, à des feuilles plus colorées qui te représentent davantage dans toute ta splendeur. Accueille ce souffle et ose, tout comme les feuilles colorées qui tomberont bientôt de l’arbre pour prendre leur envol, alléger tes valises en dégageant de ton existence tout ce qui ne te sert plus. Ce nouveau souffle de bonheur, il est accessible. Cette nouvelle aventure colorée, en plus d’alléger tes épaules, t’ouvre les portes de l’univers des possibles et au champ des probabilités. Inutile d’être dans l’action. C’est dans le ralentissement du guerrier et le silence qu’on écoute et reçois les messages les plus profonds ! Messages qui ont le pouvoir de nous transformer suffisamment pour rayonner de l’intérieur vers l’extérieur !

De plus, cette saison est le moment idéal pour te reconnecter à ta couleur unique ! Plus tu te connecteras à ta nature profonde, cette forêt enchantée qui vit en toi, plus tu contempleras, avec spontanéité ta vraie nature sans rien forcer. C’est à partir de cette version originale de toi-même que tu auras du plaisir à savourer l’instant présent au lieu de rester accroché à un passé qui ne t’appartient plus ou de te concentrer sur un futur que tu ne connais pas. Comment peux-tu y arriver ? L’automne, c’est la période de la pluie et l’arrivée de la noirceur ! La déprime saisonnière est nécessaire pour accueillir cette vulnérabilité qui te pousse à toucher à tes parts d’ombre, partie de toi-même, associé à certaines souffrances, qui lorsque libéré, te permet d’évoluer. N’oublie pas que tout comme la pluie est nécessaire pour la nature, cette pluie torrentielle d’émotions, qui t’accompagne lors de tes journées plus grises, est bénéfique puisqu’elle a comme principal objectif de te libérer pour éventuellement être prête à accueillir à nouveau le soleil. Cette libération est un allègement fondamental. Enveloppe-toi d’amour et soit bienveillant envers toi-même.

Enfin, même si toutes ses couleurs semblent multicolores et non fluides, sache que c’est en explorant les extrêmes, c’est-à-dire en passant par tes parts d’ombre et de lumière, que tu finiras par découvrir tes couleurs uniques. Alignées à celles-ci, tu trouveras éventuellement l’harmonie et l’équilibre. Celles-ci sommeillent déjà en toi. Enracine-toi à ta puissance en honorant le cycle de l’automne, cette période de transformation, et, tôt ou tard, tu t’envoleras comme une feuille fofolle ! Cet envol est déjà là ! Tout change… Honore. Gratifie. Aime d’un amour inconditionnel. Élève-toi à plus grand ! Deviens, chaque jour, dans ce ralentissement, la meilleure version de toi-même ! Voler, toujours plus haut, dans le plaisir d’accueillir, avec son cœur d’enfants cette déprime passagère qui n’a que pour but, de t’aider à prendre un temps d’arrêt, pour honorer le cycle de l’automne, t’énergiser et t’aider à prendre ton envol pour t’élever vers les plus hauts sommets. Pour moi, c’est ça s’envoler comme une feuille fofolle !

Peut-être qu’en me lisant, es-tu surpris de constater que l’écriture n’est pas abordé dans ses 4 leçons ? Permets-moi de te poser une question simple, mais importante : « Si tu te sens déprimé, que tu n’as pas d’énergie et que quand la déprime saisonnière se point le museau, tu es incapable de te retrousser les manches pour aller puiser dans ta puissance intérieure, comment seras-tu capable d’écrire au quotidien et d’avancer ton projet de livre ? Comprendre que le cycle de l’automne est une période de transformation, accueillir ce nouveau souffle de légèreté et découvrir ses couleurs uniques qui se cachent dans sa vraie nature font partie du processus qui te mèneront à devenir l’auteur que tu as toujours souhaité devenir. D’ailleurs, je ne le dirai jamais assez, l’écriture et la méditation sont deux excellentes activités qui te permettront de te libérer en cette saison transitoire. Les deux, une fois combinée, peuvent avoir un impact favorable et te permettre, de commencer le prochain chapitre de ta vie.

Justement, savais-tu que récemment, j’ai découvert qu’une séance d’écriture méditative était un voyage incroyable pour utiliser l’écriture inspirée afin de commencer une vie plus inspirante ? En plus de te libérer, cette technique t’aide à découvrir tes couleurs uniques, prendre un pas de recul et commencer le prochain chapitre de ta vie. Si, encore cette année, la déprime saisonnière s’est pointé le museau et que tu es prêt à te retrousser les manches pour honorer le cycle de l’automne, faire le point et utiliser l’écriture méditative pour tremplin pour te transformer, un mot à la fois, dans le but d’utiliser l’écriture inspirée pour vivre une vie plus inspirante, la collection Le prochain chapitre de ta vie est pour toi. Tu peux découvrir ce qu’elle contient en cliquant sur ce lien :

OUI, je le veux !

Merci infiniment de t’accorder ce temps d’arrêt pour découvrir tes couleurs, accueillir ce souffle de légèreté et t’envoler comme une feuille fofolle !

Avec toute ma bienveillance habituelle,

Suzie Champagne,

Complice des auteurs.

www.suziechampagne.com.

Posts Récents