Posts Récents

Confession d’une « ex » workolique : 4 stratégies pour éviter de se brûler.


Ce n’est pas un secret pour personne, comme plusieurs entrepreneurs, je suis passionnée par mon travail si bien que je travaille avec acharnement, pendant de longues et interminables journées. Je performe constamment, je suis au top dans tous les projets que j’entreprends et j’ai l’impression que le perfectionnisme est une belle qualité qui va me permettre de m’élever vers les plus hauts sommets…

En fait, ce n’est pas compliqué, je suis WORKOLIQUE! Un sujet tabou, une réalité méconnue qui pourtant fait beaucoup de dommages collatéraux aux personnes touchées et à leur entourage.

Parmi ceux qui m’ont touchée personnellement, je note le manque de motivation, la baisse de mon niveau d’énergie, l’épuisement professionnel, la dépression et les pensées suicidaires…

Ainsi, à cause du workolisme, sur le plan professionnel, j’ai chuté non pas une, mais à deux reprises. Dans chacune de ses expériences, je sombrais dans une terrible dépression à la suite d’un épuisement professionnel. Je ne voyais plus le bout du tunnel, si bien que je voulais mettre fin à mes jours.

Aujourd’hui, je réalise qu’au cours des dernières années j’ai découvert des stratégies qui m’ont aidée à faire face à cette problématique que je vivais et c’est avec humilité que je me permets de te les partager. Mais d’abord, je vais répondre à la question qui te brûle sans doute les lèvres : pourquoi Suzie, veux-tu me parler de workolisme? Moi, tout ce que je veux, c’est concrétiser mon projet, tenir mon livre dans mes mains, bâtir ma carrière de conférencier ou partir en voyage avec les gens que j’aime.

À tous ceux et celles qui ont eu cette réaction, sache que lorsqu’on souhaite transformer notre rêve en réalité et concrétiser un projet qui nous tient à cœur, cela nous demande de l’énergie, d’y consacrer plusieurs heures, de faire face à nos peurs, de performer, de viser les plus hauts sommets et de se passionner par ce projet. De prime abord, tout cela semble positif. Certes, mais sache qu’à partir du moment où tu décides de te vouer corps-cœur-âme pour un projet, tu devras y travailler avec acharnement en plus des heures que tu fais au bureau ainsi qu’à celles que tu réserves dans toutes les autres sphères de ta vie.

Ainsi, afin d’éviter de mettre ton projet sur un piédestal et négliger les autres sphères de ta vie, ce qui te rendra plus vulnérable afin de développer une tendance vers le workolisme et l’épuisement professionnel, je suis convaincue que les stratégies que je m’apprête à te partager, même si elles t’apparaissent fortes simples, te seront utiles et qu’il est primordial de les conserver dans ton coffre à outils.

  1. ÉVITER TOUTES LES SOURCES DE DISTRACTION TECHNOLOGIQUES :

Dans la vie de tous les jours, pour la plupart d’entre nous, notre meilleur ami, c’est notre téléphone intelligent. Celui-ci étant constamment connecté sur mille et une applications, lorsqu’il est ouvert nous grugent temps et énergie. De plus, que ce soit à partir de celui-ci ou de notre ordinateur portable, le fait d’être constamment connecté sur le WiFi nous fait perdre le cap. D’une part, au lieu d’avancer sur notre projet, on s’éparpille d’un média social à un autre ou dans une recherche qui n’en finit plus avec notre fidèle compagnon Google. D’autre part, le temps passe à la vitesse de l’éclair si bien que les secondes laissent la place aux minutes et aux heures. On se retrouve le vendredi soir découragé parce qu’on n’a pas avancé sur notre projet autant qu’on aurait souhaité… Ce découragement fait en sorte qu’on se brûle, puis, rendue au bout du rouleau on abandonne…

Afin d’éviter cette situation, quand tu t’apprêtes à travailler sur ton projet, à moins que cela ne soit nécessaire pour avancer, je t’invite à couper toutes tes applications mobiles ainsi que ton WiFi. Cela te permettra de garder le focus et de rester concentré sur les actions que tu dois faire afin d’avancer sur le projet qui te tient à cœur. Je te le garantis que de t’offrir la possibilité de ne pas être dérangé par tous tes contacts Facebook durant une bonne heure te permettra d’avancer à vitesse grande V, puis d’atteindre tes objectifs plus rapidement.

  1. METTRE LA MUSIQUE ZEN AU SERVICE DE SON PROJET :

Écouter de la musique zen, plus spécifiquement de l’instrumental, permet de calmer le mental, ce qui nous aide à demeurer focus sur les tâches à exécuter. Ainsi, quand tu te réserves un bloc de temps pour avancer ton projet, n’hésite pas de faire jouer ta playlist préférée. Évite tout ce qui est nostalgique et opte plutôt sur des fréquences qui éveillent en toi des émotions positives et empreintes de lumière. Au besoin, si tu manques d’inspiration, je te suggère de faire une recherche sur YouTube avec les mots clés : musique pour étudier, musique pour se concentrer OU musique pour travailler. Tu découvriras de petits trésors sonores axés sur la nature ou le son de flûtes qui t’emporteront dans un autre univers. Non seulement tu pourras te relaxer et rester concentré sur les tâches à faire, mais tu pourras laisser libre cours à ta créativité ce qui t’aidera à orienter ton projet vers de nouveaux horizons, mais aussi stimuler tes sources intérieures artistiques ce qui te permettra de retrouver le bien-être en tant qu’être humain.

  1. ALLONGER SA PAUSE-REPAS POUR FAIRE AUTRE CHOSE :

Si le bloc dans le temps que tu consacres à ton projet tu dois prendre une pause-repas, profite de cette période pour faire une activité qui n’est pas au sujet de ton projet. Par exemple, tu peux faire une sieste, quelques salutations soleil, de la lecture ou une balade. Cela permettra à ton cerveau de se reposer quelques minutes et à ton corps de refaire le plein d’énergie. Par la suite, quand tu reviendras à la tâche, tu te sentiras plus zen, ce qui t’aidera à persévérer, donc, à aller au bout de tes rêves. Une bonne habitude à prendre également au travail afin d’éviter de s’épuiser serait de profiter de ta pause-repas pour faire une activité que tu aimes autre que le travail. Par exemple, si tu dessines des Mandelas, cela te permettra de te trouver d’autres passions que celle de travailler, ce qui te permettra d’être de moins en moins workolique.

  1. UTILISER UNE MINUTERIE AFIN D’ÉVITER TOUT DÉBORDEMENT :

Souvent, on me demande comment est-ce que je fais pour concrétiser un projet dans les délais que je me suis fixée alors que je n’utilise pas le système de « to do list » à proprement parlé. En fait, dans un premier temps, le vendredi je réserve du temps pour planifier les blocs de temps de la semaine prochaine dans lesquels je vais avancer sur mes différents projets. Par la suite, pour chaque bloc de temps, je me fixe une seule priorité. Cette priorité, je la vois comme étant le petit pas à faire qui me rapproche de mon objectif ultime. Enfin, je m’assure que le temps réservé à l’agenda et cette priorité sont réalistes. Au moment venu, pour éviter tout débordement et maximiser cette période de travail en lien avec mon projet, j’utilise une minuterie. Celle-ci agit comme étant un visuel, ce qui me motive grandement a respecté les délais que je me suis fixée. Habituellement, lorsque ma période de temps est plus longue que 75 minutes, j’y inclus une pause de 20 minutes. Cette méthode me permet de me ressourcer au quotidien, de prendre des pauses continues et de ne pas avoir l’impression que mes journées sont une véritable course contre la montre. Depuis que j’agis de cette manière, je conserve un meilleur équilibre vie personnelle et vie professionnelle, je ne travaille plus de longues heures lorsque mes enfants dorment, mon niveau d’énergie est constant et je suis plus heureuse ce qui me permet de donner un sens à ma vie.

N’oublie jamais que tes projets sont au service de ta vie et te permettent de t’épanouir en tant qu’être humain et tu ne devrais jamais ressentir que tu es leur esclave. Si ceux-ci sont vus comme étant une liste interminable de type « to do list » à ton agenda qui te permet d’occuper ton temps au lieu de te sentir coupable de ne rien faire, dis-toi que tu ne rêves peut-être pas de réaliser ce projet pour la bonne raison. Dans ce cas, je t’invite à revenir à ton pourquoi et à t’assurer que ce projet est encore en cohérence avec ta mission de vie.

Si tu avances un pas à la fois, tu ne t’épuiseras pas et c’est de cette manière que tu parviendras à transformer l’impossible en possible.

À bientôt.

Suzie Champagne.

Complice de ton projet.

P.S. Tu n’as pas encore téléchargé La Méthode : outil de prédilection en gestion de projet… C’est par ici.

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags
Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2020  créer par Suzie Champagne